La réduction des déchets est un pilier d’un mode de vie plus respectueux de l’environnement.

La semaine dernière, je t’expliquais pourquoi.

Ces dernières années, c’est un des domaines de l’écologie qui a pris le plus d’ampleur dans les médias.

Il est maintenant très facile de trouver des informations, des outils et des astuces sur cette pratique…. et peut-être même un peu trop!

Devant la multiplication des sources d’informations, trucs, astuces, recettes, boutiques et produits en tout genres, comment savoir ce qui est vraiment utile pour toi et ta façon de vivre ?

Je te livre ici 3 étapes préliminaires pour commencer à explorer le Zéro Déchet de façon efficace, personnalisée et en allant à l’essentiel.

Première étape: regarde ce que contient ta poubelle!

 

C’est l’évidence même, mais pour réduire ses déchets, il est indispensable au préalable de savoir quels sont les déchets que l’on produit.

Il existe de nombreuses façons de réduire ses déchets, et de multiples recettes et accessoires qui peuvent t’y aider, mais tu n’as peut-être pas l’utilité de certains d’entre eux.

Il est essentiel de distinguer ce qui t’est utile de ce qui ne fait parfois que perpétuer un modèle de consommation excessif ou qui n’est pas vraiment très écolo.

Pour faire le bilan de tes déchets :

  1. Place une feuille et un crayon tout près de ta poubelle.
  2. Pendant une semaine ou deux, à chaque fois que tu jettes quelque chose, note ce que c’est.
  3. Note également la fréquence à laquelle tu jettes ta poubelle elle-même (c’est-à-dire lorsque le sac ou le bac est plein).
  4. Maintenant, tu peux faire le bilan et établir la liste des éléments que tu as jeté en plus grande quantité et/ou le plus souvent: c’est l’essentiel des déchets que tu produits, et c’est ce que tu vas chercher à réduire.

Ce travail préliminaire sera aussi utile pour te rendre compte de tes progrès : quand tu auras adopté des habitudes de réduction des déchets pendant quelques semaines, refais un bilan durant quelques jours: tu devrais voir la différence!

Maintenant que tu as conscience des choses pour lesquelles tu voudrais trouver une alternative, il est important de te renseigner pour distinguer ce qui est envisageable pour toi, à ce moment précis de ta vie, de ce qui ne t’est pas accessible pour l’instant.

Deuxième étape : cherche ce qui est possible autour de toi

 

Nous ne sommes pas tous égaux dans nos possibilités.

Certains sont entourés de marchés quotidiens, de petits producteurs bio, de magasins en vrac, d’AMAP, Ruches et autres paniers, tandis que d’autres n’ont pas accès à autre chose qu’un supermarché ou une connexion internet.

Par ailleurs, nous n’avons pas tous le même mode de vie, ni le même temps libre.

Par exemple, il se peut que tu résides à proximité d’un magasin de vente en vrac, mais il n’est ouvert que durant tes heures et jours de travail… tu n’as donc pas la possibilité de t’y rendre.

Ce que l’on peut changer dans ses habitudes dépends donc des opportunités présentes autour de soi et de son mode de vie actuel.

L’important ici n’est pas de chercher à tout changer, mais de faire le maximum possible sans que ça devienne une contrainte trop importante (ce qui ne signifie pas non plus que tu ne doives pas faire d’efforts !).

Quelques pistes pour réduire tes déchets:

Si ta poubelle contient beaucoup…

  • d’emballages alimentaires => cherche un rayon vrac ou un magasin de vente en vrac pour les produits secs; emporte tes propres sacs en tissu ou en papier (à réutiliser!) pour acheter tes légumes, et aussi à la boulangerie; cherche des magasins qui acceptent de te servir dans tes propres contenants (boites en verre, bocaux…) si tu consommes des produits issus des animaux comme la viande, le fromage, le beurre…; cherche des magasins ou producteurs qui servent leurs produits dans des contenants consignés (confiture, yaourts, boissons…)
  • d’emballages de repas préparés ou à emporter (pour manger sur le pouce à midi par exemple) => cherche à te procurer des boites en verre ou en inox pour ton repas et essaie de préparer tes propres repas à l’avance ou demande à être servi dans ton contenant.
  • de serviettes hygiéniques, tampons… => fais des recherches sur des solutions plus durables (souvent plus facilement trouvables en ligne ou dans les boutiques Zéro Déchet) comme la coupe menstruelle, les serviettes hygiéniques lavables, la culotte de règles ou encore le flux instinctif libre.
  • de serviettes en papier, papier absorbant, mouchoirs en papier… => cherche leur équivalent en tissu! Pas besoin nécessairement d’acheter du neuf, la récupération ou le fait maison fonctionnent très bien.
  • d’emballages de produits d’hygiène, d’entretien, cosmétiques… => apprends à les faire maison à partir d’ingrédients simples que tu peux trouver en vrac (vinaigre blanc, bicarbonate de soude, savon de Marseille… pour l’entretien; argile, bicarbonate de soude, huile etc. pour l’hygiène corporelle).
  • des épluchures de fruits et de légumes => documente toi sur les lombricomposteurs si tu résides en appartement; si tu as un jardin, renseigne-toi sur les composteurs de jardin; il est aussi possible d’intégrer un composteur de quartier (ou de le créer!) ou de profiter du jardin d’un voisin ou ami.

 

 

(Note: prends en compte les transports dans tes recherches.

Essaie de réduire les trajets en voiture individuelle: si le seul endroit où tu peux trouver quelque chose se trouve à des dizaines de kilomètres de ton domicile et que tu fais le trajet uniquement pour cela, est-ce que ça vaut vraiment le coup écologiquement?

De la même façon, si tu ne peux te procurer quelque chose qu’en faisant une heure de transports en communs (aller!), est-ce que c’est une contrainte trop forte pour toi ou non?)

Aie de la compassion pour toi et accepte tes circonstances de vie actuelles. Tu ne pourras vraisemblablement pas réduire tous tes déchets dans toutes les catégories, en particulier si tu débutes. 

Tu peux maintenant déterminer grâce à ta liste de l’étape 1 et tes recherches de l’étape 2 ce que tu vas chercher à changer dans ta vie. Ces objectifs sont maintenant compatibles avec ta façon de vivre, ce qui rends leur réalisation plus enthousiasmante et plus facile !

Mais il y a juste une dernière chose, peut-être l’étape la plus importante : vérifier la cohérence des moyens que tu vas mettre en œuvre pour réduire tes déchets avec l’environnement.

Troisième étape: atteindre tes objectifs de façon cohérente avec tes motivations

 

La raison principale de ton envie de réduire tes déchets est probablement la préservation de la planète. Il faut donc que ta façon de procéder soit, elle aussi, aussi écologique que possible!

Malheureusement, les choses ne sont pas si simples qu’il n’y paraît.

Certains conseils Zéro Déchet très répandus ne sont, en fait, pas très écolos en Europe (comme l’utilisation de la noix de coco).

Ou alors ils perpétuent un modèle de consommation excessif, qui est pourtant ce dont on cherche à se détourner, en créant des objets dits Zéro Déchet qui sont finalement superflus ou pas beaucoup plus respectueux de la planète que

N’oublie pas que le plus important, c’est le progrès et pas la perfection. Alors n’attends pas de réunir les conditions parfaites et lance toi!

Tu es infiniment plus capable que tu ne l’imagines.

Chacun de tes gestes compte.

Et maintenant, c’est à toi !

Le plus important, c’est de passer de la théorie à la pratique. Partage ton expérience avec nous dans les commentaires!

>>>> Si tu es déjà engagé dans une démarche zéro déchet, es-tu passé par ces étapes? As-tu des suggestions? Quels conseils donnerais-tu à un débutant?

>>>> Si tu débute ton chemin de réduction des déchets, ces étapes te paraissent-elles accessibles? Quels sont tes freins, tes inquiètudes?

Bienvenue sur ECOEXISTE !

La mission d’Ecoexiste est de t’accompagner dans ta transition écologique.

Pour Ecoexiste, la transition écologique est un acte d’amour-propre qui commence par le bien-être au quotidien. Quand on se sent bien, qu’on prend soin de soi, on est plus disponible pour prendre soin des autres et de la planète.

Ton bien-être est le premier pas de ta transition écologique.

Archives