Cet article fait partie de ma série pour débuter le zéro déchet.

Retrouve les autres articles ici.

Ah, l’image d’Épinal des marchés!

Les étals débordants de beaux légumes, les auvents, les gens qui flânent avec des paniers en osier d’où dépassent des poireaux et des fanes de carottes, les marchands qui haranguent la foule et un petit rayon de soleil en prime…

Quand on a été habitué à acheter ses produits en supermarché ou en magasin, à se servir soi-même sans parler à personne, il y a de quoi être un peu désorienté…

Comment ça marche, le marché?

Pas de panique: après le guide de survie en magasin en vrac, poursuit l’exploration des lieux qui te permettent de réduire tes déchets avec le marché!

Première étape: trouve un marché près de chez toi…

 

 … à un horaire où tu peux y aller.

Il y a des marchés dans la plupart des communes.

Ils ont généralement lieu le matin, un ou deux jours par semaine, mais ce n’est pas la norme et il existe des exceptions (halles avec des marchands toute la journée, marchés qui sont ouverts tous les jours ou presque).

Cela dépend vraiment de la taille de la ville où tu résides. S’il n’y a pas de marché dans ta commune, il y en a sûrement un dans une commune voisine un peu plus grande.

Renseigne toi sur le site internet de ta mairie, à l’office de Tourisme ou par bouche à oreille! Parfois les jours de marché sont aussi inscrits sous les panneaux d’entrée des villes.

L’important est de trouver un marché où tu pourras te rendre sans trop de complications logistiques.

Astuce!

Si tu ne trouves pas de marché auquel tu peux te rendre, d’autres pistes pour avoir des légumes de saison zéro déchet:

– les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne),

– les magasins de producteurs,

La Ruche qui dit Oui!,

– les paniers,

– ou encore la vente directe chez le producteur

Deuxième étape: fais ta liste de courses-type et réunis ton matériel

 

Qu’est-ce que tu as l’habitude de consommer, d’utiliser? De quoi est-ce que tu as besoin ces jours-ci?

Dresse ta liste de course, utile pour ne rien oublier et ne pas avoir besoin d’y retourner (ce qui fait gagner du temps) ou de faire des achats d’appoint dans une enseigne moins respectueuse de l’environnement…

Pour transporter tes achats, tu auras besoin de sacs pour les produits (en tissus [maison!] ou en papier que tu réutilises), éventuellement de bocaux si tu consommes des produits animaux, et un moyen de transporter tous tes achats (grand sac, panier, sac à dos, sacoches de vélo…. ou sac à roulettes!).

Quand on pense “caddie”, on pense souvent à ça:

Mais crois-moi, quand tu auras 2 kilos d’oignons, 2 kilos de pommes, 1kilo de pomme de terres, un chou, des bocaux… tu seras content d’en avoir un!

Tu peux facilement en trouver d’occasion, et certains sont même isothermes et imperméables.

Et pour finir, n’oublies pas la monnaie!

Certains marchands on un terminal carte bancaire, mais c’est loin d’être la norme.

La plupart du temps, les achats se règlent en espèces (parfois par chèque, mais, encore une fois, c’est loin d’être courant).

Alors commence à collectionner les pièces, parce que les marchands adorent la petite monnaie! Les totaux vont souvent être rocambolesques, comme 12 euros 63 ou autres montants improbables, donc tu auras besoin de toutes les petites pièces possibles.

Troisième étape: fais un premier tour du marché

 

C’est le moment de faire du repérage pour choisir un marchand, car bien souvent, il y aura plusieurs maraîchers, marchands de pommes, boulangers…

L’idéal est de trouver un marchand qui est aussi producteur (certains marchands sont simple revendeurs de produits achetés chez un grossiste), qui produit localement, de saison et dans le respect de l’environnement et de l’Homme.

Je vais prendre ici le cas des maraîchers

Pour bien choisir, commence par te remémorer les fruits et légumes de saison (clique ici, pour un rappel).

Un producteur respectueux de l’environnement aura essentiellement (on espère même totalement!) des produits de saison son son étal. Donc pas de tomates au mois de décembre, par exemple.

Ensuite, regarde les fruits et légumes: s’ils sont tous énormes, propres, brillants, du même calibre… ils ne sont peut être pas si écolos. Diriges-toi vers des étals où les fruits et légumes ont encore un peu de terre sur eux, ne sont pas tous de la même taille, ont pour certains une sale tronche…

Parfois il y a des panneaux qui te donnent des indications sur le fait que le marchand est producteur (ou non), d’où il vient, son type de production (agriculture biologique, raisonnée, biodynamique, Demeter, sans pesticides…).

Mais n’oublie pas que les labels sont aussi une question d’argent et qu’un producteur peux n’avoir aucun label et vendre des produits de qualité.

Pour savoir ça, il faut passer à la dernière étape: discuter avec le marchand!

Tout au long du processus, fais confiance à ton instinct et ton intuition!

Maintenant, tu devrais avoir trouvé l’étal qui te convient.

Il est temps de passer aux achats.

Quatrième étape: lance-toi!

Le moment est venu de suivre ta liste de courses et de faire ton premier achat.

C’est l’étape la plus délicate pour ceux qui n’en ont pas l’habitude: faire comprendre ce que l’on veut!

Sur certains étals, c’est toi qui te sert, sur d’autres, on te sert, et sur d’autres encore, c’est un mélange des deux (si c’est plus facile pour toi que pour le marchand d’attraper quelque chose, sert-toi et donne lui. Si c’est l’inverse, si c’est hors de ta portée, demande.)

Comment savoir comment ça marche?

Regarde ce que font les clients avant toi!

Tu peux aussi te servir de leur façon de faire pour t’inspirer quand il s’agira de demander les quantités que tu souhaites.

Il  y a au moins deux façons de procéder:

– donner un poids, ce qui peut être difficile au début quand on a pas l’habitude, mais plus facile si on suit une recette (“200 grammes de blettes”, “500 grammes d’échalotes”…)

– ou donner un nombre d’items ou de poignées (“5 pommes”, “deux poignées de mâche”…). N’hésite pas à indiquer la taille que tu veut  (“des petits oignons”, “des pommes moyennes”, “des belles carottes”…).

Astuce! Si tu as des doutes sur les quantités dont tu as besoin, dis pour quel usage ou quel nombre de personne tu veux un produit et demande quel poids est recommandé. Tu vas apprendre des choses!

Et voilà! Tu as fais tes courses au marché!

Avec le temps, tu découvriras d’autres producteurs et tu seras de plus en plus à l’aise. Tu découvriras de nouvelles saveurs et tu goûteras peut-être des produits que tu n’avais pas l’habitude de consommer. Tu pourras même développer une certaine relation avec les marchands et producteurs, ce qui accentue la convivialité du marché.

Et les courses (re)deviendront un plaisir!

Tu es infiniment plus capable que tu ne l’imagines.

Chacun de tes gestes compte.

Et maintenant, c’est à toi !

Tu peux commencer à inspirer et soutenir les autres tout de suite grâce à la section des commentaires !

Laisse un commentaire ci-dessous et explique-nous :

>>>> Si tu vas au marché régulièrement: quelles sont tes astuces? Qu’est-ce que tu préfères?

>>>> Si tu ne vas pas faire tes achats au marché: qu’est-ce qui t’en empêche? De quels conseils aurais-tu besoin?