Peut-il y avoir protection de la nature par la société qui la détruit? Poser la question, c’est y répondre.
Bernard Charbonneau

A la question “pourquoi être ou devenir écolo?”, la réponse courte est:

POUR RESTER EN VIE

Voyons en détails pourquoi.

Que signifie “être écolo”?

 

Pour commencer, quelques définitions s’imposent pour faire certaines distinctions dans le jargon:

  • Ecologie (par extension: écologie scientifique): champ d’études transdisciplinaire (réunissant la géologie, la biologie, la climatologie, la physique, la chimie, l’éthologie…) qui décrit les conditions d’existence et de maintien de la vie sur Terre, et les relations des êtres vivants entre eux et avec leur milieu.
  • Ecologisme (ou environnementalisme): courant de pensée qui recherche la préservation de l’environnement et des équilibres naturels, a fortiori à les préserver des activités humaines.
  • Ecolo: abréviation d’ “écologique” ou d’ “écologiste”: respectivement, produit, objet ou personne qui se veut respectueux des équilibres naturels, de l’environnement.
  • L’environnement : les conditions physiques et chimiques sur Terre et la vie en général, qui te permettent de lire ces mots, de respirer de l’oxygène, de rigoler avec tes copines, d’aller à des concerts, d’avoir de l’eau potable, de voir des couchers de soleil, de manger des fraises…

Donc, être écolo, c’est vouloir pouvoir continuer à vivre sur une Terre qui permet l’existence de la vie, dont la vie humaine.

Pourquoi ce comportement existe-il?

Parce qu’une partie de l’espèce humaine, depuis près de deux siècles, transforme l’environnement à un tel point et à une telle vitesse, qu’il le détruit, compromettant jusqu’à sa propre survie.

(Il est bien entendu que chaque espèce vivante transforme plus ou moins son environnement et que l’être humain a toujours transformé ce qui l’entourait. Le problème ici est l’ampleur, la durée et la variété des transformations, et surtout leurs conséquences, qui sont, comme je le disais, du domaine de la destruction plus que de la transformation).

Qu’est-ce que ça signifie, concrètement, d’être écolo?

Tout simplement, prêter attention aux conséquences de ses actes, dans le temps et dans l’espace, pour soi et pour les autres.

C’est un comportement qui repose sur la connaissance, la conscience et le choix.

Qui consiste donc à faire plus de ce qui est bon pour l’environnement (indice: c’est bon pour toi aussi) et moins de ce qui est mauvais pour la planète (et qui est aussi mauvais pour toi…).

Comment te sentir bien et protéger la planète

 

Être écolo, ça revient à chercher à:

  • Aller à l’essentiel, avec ses possessions matérielles, son temps, ses engagements…
  • Redécouvrir la valeur des objets, en prendre soin, les faire durer, les partager…
  • Favoriser l’être à l’avoir
  • Manger ce dont on a besoin, ne pas gaspiller, et se nourrir d’aliments produits dans des conditions respectueuses de l’environnement
  • Economiser l’énergie, les ressources, revoir ses besoins
  • Se reconnecter à une vie spirituelle, quelle que soit la façon dont on conçoit sa spiritualité
  • Rechercher l’entraide, la connexion humaine, la solidarité (dans le temps et dans l’espace, à travers les peuples), avoir un sentiment d’unité du vivant sur cette planète
  • La lenteur (pour limiter le recours aux énergies fossiles en évitant bateau, l’avion et les voitures, en limitant l’usage du train, et en tendant vers la marche, le vélo, le voilier…)
  • Distinguer l’utile de l’accessoire, le plaisir de l’indulgence
  • Créer une autre façon de voir la vie en groupe et le travail
  • Apprendre à communiquer de façon non violente avec les autres
  • Chercher à s’améliorer et cultiver son développement personnel
  • S’éduquer et ne plus se faire avoir par le greenwashing
  • Bouger son corps d’une façon qu’on apprécie et prendre soin de sa santé, en s’informant
  • Suivre sa voix intérieur, son intuition, et faire ce qu’on aime vraiment, la plupart du temps

Les bénéfices?

 

  • Une meilleure santé : moins de polluants dans l’air, l’eau, la nourriture; une meilleur alimentation; des relations sociales plus épanouissantes ou retrouvées (nous sommes une espèce grégaire); une meilleure santé mentale globale
  • Plus de découvertes
  • Plus de connexion
  • Moins de dépenses
  • Moins d’inquiétudes et de stress
  • Plus de contemplation, de gratitude
  • Une plus grande compassion et un lien approfondi avec le reste du vivant
  • Une spiritualité plus présente
  • Une vie qui vaut la peine d’être vécue…
  • L’éco-épanouissement

Tu es infiniment plus capable que tu ne l’imagines.

Chacun de tes gestes compte.

Et maintenant, c’est à toi !

Tu peux commencer à inspirer et soutenir les autres tout de suite grâce à la section des commentaires !

Laisse un commentaire ci-dessous et explique-nous :

>>>> Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à entamer ou à envisager ta transition écologique?