As-tu déjà entendu parler de l’hypersensibilité? On estime que cette caractéristique du système nerveux touche entre 20 et 30% de la population. Ni maladie, ni syndrome, il s’agit tout simplement d’une autre façon d’être au monde, qui a ses avantages et ses inconvénients.

L’hypersensibilité, d’après Elaine Aron, est avant tout une caractéristique du système nerveux.

Comme son nom l’indique, les individus hypersensibles ont un système nerveux plus sensible que la moyenne. Toutes les caractéristiques de l’hypersensibilité ne se retrouvent pas chez tous les individus, mais elles peuvent comprendre une capacité à remarquer les détails, les ambiances, capter les humeurs, avoir une ouïe, un goût ou un odorat très fin, être plus sensible à la douleur et aux stimulations (ce qui peut mener à des états de sur-stimulation).

On me demande régulièrement quel est l’intérêt de savoir qu’on est hypersensible. Sous entendu, le savoir ne va rien changer, ou on ne va rien apprendre de nouveau. Pourtant, c’est une information précieuse. Comme il s’agit d’une caractéristique qui concerne près d’1 personne sur 5, il ne s’agit pas exactement de quelque chose de très rare. Pourtant, les hypersensibles non diagnostiqués se croient souvent anormaux et peuvent être mal à l’aise avec cette caractéristique, qu’on confond souvent d’ailleurs avec la timidité ou l’introversion.

Connaître son hypersensibilité permet de mieux se connaître, donc de mieux s’accepter. Cela permet aussi, et c’est très important, de recadrer son passé, son histoire et ses expériences; de comprendre pourquoi les choses se sont déroulées comme elles l’ont fait, et pourquoi il n’est plus nécessaire de ressentir de la culpabilité pour sa façon d’être.

Enfin, les hypersensibles sont souvent davantage préoccupés par les questions environnementales et liés à la nature. Ils font ainsi de bons protecteurs de l’environnement.

Le test

 

Ce test a été élaboré par Elaine Aron. Ma traduction depuis le livre The Highly Sensitive Person.

Réponds à chaque question sans réfléchir. Compte un point pour ce qui est vrai pour toi, compte zéro si ce n’est pas très ou pas du tout vrai pour toi.

1. J’ai conscience des subtilités de mon environnement.

2. Je suis affecté par l’humeur des autres personnes.

3. Je suis très sensible à la douleur.

4. Lors des journées très chargées, j’ai besoin de me mettre en retrait, que ce soit au lit ou dans une pièce sombre ou dans n’importe quel endroit où je peux avoir un peu d’intimité et être libéré de toute stimulation.

5. Je suis particulièrement sensible aux effets de la caféine.

6. Je suis facilement submergé par les lumières violentes, les odeurs fortes, les tissus grossiers ou les sirènes proches.

7. J’ai une vie intérieure riche et complexe.

8. Les bruits forts me mettent mal à l’aise.

9. Je suis très touché par les arts ou la musique.

10. Je suis méticuleux.

11. Je sursaute facilement.

12. Je me sens secoué, ébranlé, quand j’ai beaucoup de choses à faire et très peu de temps pour le faire.

13. Quand les gens sont mal à l’aise physiquement, j’ai tendance à savoir ce qu’il faut modifier pour qu’ils soient plus à leur aise (comme changer l’éclairage ou déplacer le fauteuil).

14. Je suis agacé lorsque quelqu’un essaie de me faire faire trop de choses en même temps.

15. Je fait tout mon possible pour éviter de faire des erreurs ou d’oublier des choses.

16. J’évite consciencieusement les films et séries télé violentes.

17. J’éprouve un niveau d’excitation désagréable lorsqu’il y a beaucoup de choses qui ont lieu autour de moi.

18. Lorsque j’ai très faim, cela crée une violente réaction en moi, ce qui modifie fortement ma concentration ou mon humeur.

19. Je suis ébranlé par les changements dans la vie.

20. Je remarque et j’apprécie les senteurs, les goûts, les sons, les oeuvres d’art délicats.

21. Il est de la plus haute importance que j’organise ma vie de telle sorte que j’évite les situations qui m’inquiètent ou me perturbent.

22. Lorsque je suis en compétition avec les autres, ou lorsque je suis observé en train de faire quelque chose, je deviens si nerveux que je fait beaucoup moins bien que je ne le ferais dans d’autres circonstances.

23. Lorsque j’étais enfant, mes parents ou mes enseignants semblaient croire que j’étais sensible ou timide.

Si 12 ou plus de ces réponses sont positives, tu es alors problabement hypersensible.

L’auteur rappelle cependant qu’on peut être hypersensible avec un score moindre, pour peu qu’on s’identifie très profondément à quelques unes de ces affirmations.

Ressources

Tu es infiniment plus capable que tu ne l’imagines.

Chacun de tes gestes compte.

Et maintenant, c’est à toi !

Tu peux commencer à inspirer les autres tout de suite grâce à la section des commentaires ! Laisse un commentaire ci-dessous et explique-nous :

>>>> Es-tu hypersensible? Quand et comment l’as-tu découvert?

>>>> Comment ton hypersensibilité influence ton rapport à la nature et aux questions environnementales?