La santé se fait (ou se défait) par l’accumulation de toutes petites choses du quotidien sur des années et des décennies. Il n’y a pas de solution miracle ou de grands secrets connus de seuls quelques initiés qui permettent de garder ou retrouver la santé. Tu sais déjà ce qui est bon pour toi, les grands principes sont connus de tous. Ce qui fait la différence, et c’est le plus difficile je te l’accorde, c’est de les appliquer avec régularité.

Changer durablement

 

Après la lecture de cet article, je te recommande de commencer par appliquer le geste (un seul !) qui t’attire le plus, celui qui t’inspire ou tout simplement celui qui te semble être le plus facile !

Concentre-toi sur ce geste, et uniquement ce geste, durant plusieurs semaines, jusqu’à ce qu’il devienne une seconde nature. Puis, choisi une autre modification à ajouter.

Si tu devais tout changer du jour au lendemain, ça serait difficile et déstabilisant. Prends ton temps.

Nos habitudes ont une forte inertie, cela prend du temps et des efforts de les transformer, d’en créer de nouvelles.

D’ailleurs, tu remarqueras que le but n’est pas d’arrêter des “mauvaises” habitudes, mais d’ajouter de “bonnes” habitudes. Naturellement, elles finiront par prendre la place des “mauvaises” habitudes.

Tu as le droit à l'”erreur”, tu as le droit de ne pas faire les choses tous les jours, même à ne pas les faire pendant un certain temps.

Quand c’est le cas, c’est une opportunité pour apprendre des choses sur toi, grandir et t’améliorer. Pourquoi as-tu arrêté d’appliquer ce geste ? Est-ce que c’était un oubli ? Des circonstances extérieures exceptionnelles ? Une pression sociale ? D’autres difficultés ?

Une fois que tu as déterminé ce qui t’a bloqué, tu peux essayer de trouver une solution, comme un moyen de ne pas te retrouver dans une situation où tu ne peux plus appliquer la nouvelle habitude que tu cherches à implémenter, ou un état d’esprit à modifier. Tout cela prend du temps, et c’est normal.

L’important, c’est le progrès, pas la perfection.

12 bonnes habitudes santé à implémenter

1. Boire plus d’eau

Je sais, tu l’as lu et entendu partout, tu le sais ! Mais.. est-ce que tu le fais vraiment ?

2. Apprendre à cuisiner

Quand je parle de cuisiner, je n’entends pas par là préparer un repas avec entrée-plat-dessert digne d’un 5 étoiles matin, midi et soir (sauf si c’est ce que tu veux !). Ce que je veux dire, c’est savoir te préparer tes propres repas au quotidien, des repas bons et nourrissants, pas un plat préparé réchauffé ou un plat à emporter.

3. Apprendre à cuisiner et utiliser les céréales complètes

Les céréales “blanches” (raffinées) sont les plus courantes dans nos magasins. Elles sont plus rapides à cuire et plus sucrées que les céréales complètes. Les céréales raffinées sont complétement débarrassées du son et du germe. Or, le son est riche en vitamines et minéraux. Une céréale complète ou demi-complète sera donc plus riche en vitamines, en minéraux et en fibres, ce dernier élément allongeant la sensation de satiété. Les glucides des céréales complètes et demi-complètes sont assimilés plus lentement, ce qui évite un pic de glycémie, ce qui contribue à prévenir le diabète de type 2 ou les maladies cardiovasculaires.

Cela ne veut pas dire qu’il faille totalement abandonner les céréales blanches. Les fibres des céréales complètes et demi-complètes peuvent irriter les intestins sensibles, et les céréales raffinées peuvent être intéressantes pour un apport en glucides rapide selon l’activité sportive.

Tu peux trouver les céréales dans les magasins de vente en vrac, penses-y !

N’oublie pas non plus de faire tremper les céréales (et les légumineuses) au moins une-demi journée avant de les faire cuire (après avoir jeté l’eau de trempage).

4. Manger plus de légumes sucrés

 

Beaucoup d’entre nous ont un faible pour le sucré et c’est peut-être ton cas. Mais tu sais qu’il ne faut pas abuser du sucre, des gâteaux et autres pâtisseries. Une façon de satisfaire tes envies de sucré (et pourquoi pas accompagner une réduction de ta consommation de sucre raffiné en général) est de consommer plus de légumes sucrés: carottes, patates douces, betteraves, oignons, courges (butternut par exemple), igname cuit; et dans une certaine mesure panais, navet et rutabagas… Le secret est de les faire rôtir au four ou à la poêle dans un peu d’huile d’olive pour qu’ils caramélisent un peu.

N’hésite pas à les acheter au marché !

5. Manger plus de légumes à feuilles vertes

En particulier les légumes à feuilles vert foncé: bettes, brocoli, bok choi, chou frisé, chou kale, cresson, épinards feuilles de pissenlit, jeunes pousses… A acheter local, et de saison !

6. Découvrir d’autres sources de protéines

 

On associe souvent protéines et chair animale. Mais en fait, il existe de nombreuses façons d’assurer ses apports en protéines dans la journée. L’objectif n’est pas nécessairement de devenir végétarien ou vegan – même si réduire sa consommation de viande, en particulier de viande rouge et de charcuterie, est bénéfique pour la santé – mais de varier ses sources alimentaires pour avoir un éventail de nutriments, ne pas se lasser, et se faire plaisir !

En plus des produits et sous-produits animaux, on retrouve des protéines en quantité intéressante dans les oléagineux (crus ou en purée), le soja et ses dérivés, les céréales, les légumineuses, les micro-algues vertes (spiruline, chlorelle) et les graines.

J’en profite pour rappeler ici que la cacahuète est une légumineuse et non un oléagineux, et je recommande d’en consommer peu ou pas du tout car elle peut être contaminée par un champignon.

7. Manger moins d’aliments transformés

 

C’est en complément du point 2 où je te conseille d’apprendre à te faire tes propres repas. Les aliments transformés ont peu d’intérêt nutritionnel: ils sont en général pauvres en nutriments, trop salés, gras ou sucrés et peuvent contenir des colorants et des conservateurs qui à la longue peuvent avoir des effets néfastes sur la santé.

8. Prendre l’habitude de soigner et entretenir ton corps

 

Cela peut prendre toute les formes que tu souhaites ! Sport, massage, douceur, un bon lit, de bons vêtements confortables, un éclairage agréable, des repas dans le calme, du repos…

9. Entretenir des relations saines (et s’éloigner des relations toxiques)

 

Nous sommes une espèce sociale, et nous dépendons les uns des autres pour notre survie. Nous dépendons de l’acceptation par le groupe, et nous sommes connectés à l’énergie des autres: leur attitude envers nous est cruciale pour notre bien-être. Il est donc important d’entretenir des relations saines et enrichissantes.

Je profite de ce point pour souligner qu’il n’y a pas de gloire à subir des personnes toxiques, sous prétexte qu’elles le sont pour une “bonne” raison (elles ont eu une enfance malheureuse, elles ont des problèmes, etc.). Apporter son soutien à une personne en difficulté est essentiel, bien sur. Mais certaines relations sont toxiques et lorsqu’elles ne changent pas, c’est ton devoir de prendre soin de toi et de faire respecter (ou créer) tes limites. Il n’y a rien de mal à mettre fin à des relations néfastes.

10. Pratiquer une activité physique régulière

 

L’important est de trouver quelque chose que tu aimes ! D’ailleurs, je préfère parler de mouvement que d’activité physique, puisque qu’on l’associe inconsciemment à du “sport” type course à pied, vélo, tennis, musculation… Or, ce qui est important, c’est de bouger ! Marcher, jouer avec tes enfants, faire le ménage, mais aussi faire du yoga, des étirements. Ce qui est crucial, c’est de faire quelque chose qui te plaise vraiment et adapté à ton mode de vie, car c’est la clé de la régularité.

11. Trouver une activité ou un travail que tu aimes

 

Rien n’est plus épuisant et déprimant que de passer ses journées et ses années à faire quelque chose qu’on n’aime pas ou dans des conditions inacceptables. Défais-toi de l’illusion de la sécurité, et trouve un moyen d’aimer ce que tu fais, ou de faire ce que tu aimes.

12. Développer une pratique spirituelle

 

En Occident, la religion a connu un recul au cours du XXe siècle. Mais sans quête de sens ou de notion de sacré et de divin, quelle que soit la signification que ça a pour toi, la vie est bien vide. Sois curieux et cherche à développer une pratique spirituelle de la façon dont tu l’entends.

Ces habitudes sont des fondamentaux que j’ai appris lors de ma formation en nutrition holistique à l’Institute for Integrative Nutrition en 2020.

Tu es infiniment plus capable que tu ne l’imagines.

Chacun de tes gestes compte.

Et maintenant, c’est à toi !

Tu peux commencer à inspirer les autres tout de suite grâce à la section des commentaires ! Laisse un commentaire ci-dessous et explique-nous :

>>>> Est-ce que tu pratiques ces habitudes ? Elles te font du bien ? Si tu en as d’autres, partage-les avec nous !

>>>> Comment arrives-tu à faire entrer de nouvelles habitudes dans ton quotidien ?

Elodie | Fondatrice d’ECOEXISTE

Diplômée en écologie, protection de l’environnement et nutrition holistique.